Skip to Content

Congrès mondial 2024 de l’ILCN

L’appel de propositions est maintenant ouvert – Prolongation de la date limite

Nous acceptons les propositions de présentations et d’ateliers pour le Congrès mondial 2024 de l’ILCN. Cet appel de propositions prendra fin le 15 février 2024.

Les propositions peuvent être soumises par écrit ou sous forme audiovisuelle.

Pour en savoir plus, consultez l’appel de propositions (aussi disponible en anglais).

Pour toute question, écrivez à Robin Austin à raustin@lincolninst.edu.

Soumettre une proposition

À propos du Congrès

En décembre 2022, des représentant(e)s de pays des quatre coins du monde se sont réunis à Montréal, lors de la COP15, la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité, pour convenir d’un objectif mondial visant à protéger 30 % des terres et des eaux de la planète d’ici 2030 (l’objectif 30×30). Ce fut un immense appel à l’action. Pour relever ce défi, les capacités doivent être renforcées à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société, ce qui nécessitera l’établissement de partenariats et un effort collaboratif sans précédent.

Les objectifs du Congrès

Le Congrès mondial 2024 de l’ILCN réunira des spécialistes et des praticien(ne)s qui œuvrent en faveur de l’adoption d’une approche pansociétale pour atteindre l’objectif 30×30. Il permettra de renforcer les capacités et la cohérence d’organisations civiques (ONG et organismes à but non lucratif) et d’organisations de protection de la nature du secteur privé afin qu’elles s’associent et établissent des partenariats efficaces avec le secteur public, les universités, les peuples autochtones et d’autres secteurs essentiels engagés dans la protection de la nature sur six continents.

Inspiré par les paysages du Québec, au Canada, le programme du Congrès aura pour thème principal « Établir des relations pour un monde résilient ». Les conférencier(ière)s des séances plénières, des ateliers et des tables rondes se concentreront sur la manière dont l’établissement de relations significatives, éthiques et équitables revêt une importance vitale quant à notre capacité à assurer un financement durable de la conservation, et sur la manière de parvenir à une gestion efficace et à long terme des aires conservées. Nos objectifs lors du Congrès mondial sont:

  • Améliorer, à l’aide d’études de cas et de discussions, la compréhension de la communauté de pratique en ce qui concerne la manière dont les partenariats régionaux pour la conservation et le climat peuvent permettre de réunir un large éventail d’organismes de conservation afin d’atteindre des objectifs régionaux ambitieux en matière de financement et d’intendance des terres;
  • Souligner, sur la scène internationale, les réussites de la communauté de pratique canadienne œuvrant dans le domaine de la conservation privée et civique;
  • Fournir aux organisations privées et civiques de conservation de terres les idées, outils et pratiques novatrices dont elles ont besoin pour atteindre l’objectif 30×30 et relever les défis liés aux changements climatiques;
  • Permettre aux initiatives de conservation privées et civiques de rendre compte de leurs réalisations au Centre mondial de surveillance continue de la conservation de la nature et d’être éventuellement répertoriées dans la base de données Protected Planet de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN);
  • Aider à forger et entretenir des relations entre les participant(e)s au Congrès et les praticien(ne)s de partout dans le monde, ce qui permettra de continuer à partager des connaissances et de développer un sentiment d’appartenance à une communauté mondiale.

Participant(e)s

Provenant de six continents, les participant(e)s seront issu(e)s des secteurs public, autochtone, privé, à but non lucratif et universitaire. Cela inclut des membres de la direction et du personnel d’organisations locales, régionales, nationales et internationales de conservation des terres et de la biodiversité, des propriétaires de terres protégées, des fonctionnaires et des décideur(-euse)s politiques, des avocat(e)s, des expert(e)s en financement de la conservation, des représentant(e)s d’organisations autochtones, des fondations, des étudiant(e)s et des universitaires, ainsi que des représentant(e)s d’agences multilatérales.

Pourquoi le Canada?

L’ILCN sera le co-hôte du Congrès mondial 2024 conjointement avec Conservation de la nature Canada (CNC), le chef de file des organismes de conservation de milieux naturels au pays.

Le Canada est un leader dans la création et la gestion d’organisations privées et civiques de conservation de milieux naturels, vouées à la protection de plus d’une centaine de millions d’hectares de terres protégées à travers le pays. De plus, il se situe en première ligne d’un mouvement visant à faire progresser la conservation menée par les Autochtones, et ce, dans un esprit de réconciliation.

Le Congrès de l’ILCN constitue une occasion importante pour la communauté mondiale de la conservation de terres privées et publiques de partager innovations et meilleures pratiques, et d’en faire profiter les pays du monde entier.

L’approche de la conservation par la réconciliation reconnaît l’importance du mouvement de conservation mené par les Autochtones et la nécessité de respecter la culture, l’égalité des valeurs et la pratique de divers systèmes de conservation.

Co-hôtes du Congrès 2024

Archives du Congrès mondial

Les comptes rendus et résultats des précédents congrès mondiaux de l’ILCN sont disponibles en cliquant sur les liens ci-dessous.

Congrès mondial 2021

En ligne

En savoir plus.

Congrès mondial 2018

Santiago, Chili

En savoir plus.

Congrès mondial 2015

Berlin, Allemagne

En savoir plus.
back to top